Élucubrations pédagogiques

13 Juil, 2012

Vendée Globe à l’école

Posté par JR dans la catégorie Projets

Le 10 novembre 2012 commencera la célèbre course à la voile en solitaire, sans escale ni assistance, autour du monde. J’ai un excellent souvenir du suivi du Vendée Globe en classe de CP il y a 4 ans, et j’espère en tirer autant profit cette année 2012-2013.

 

Pourquoi suivre une course en classe ?

Mon but principal est de faire vivre à mes élèves un projet commun. Bien-sûr, j’ai derrière la tête des objectifs pédagogiques définis, mais la priorité est donnée à l’intérêt et la motivation des enfants. A travers la mise en projet du groupe-classe, je compte sur l’effet d’imitation et d’entraînement positif pour amener chacun à agir et à s’impliquer dans les activités proposées ; les moins curieux de mes élèves auront comme modèles leurs pairs, c’est souvent très moteur.

Travailler en projet, c’est aussi tenter de donner du sens aux apprentissages des enfants : on apprend la géographie pour savoir où l’on doit passer pour faire le tour du Monde ; on apprend la météopour prévoir le sens du vent après une dépression, ou comprendre pourquoi certaines zones du globe sont si calmes ; on apprend à lirepour s’informer ou pour communiquer.
A noter que cette prise de sens n’enlève rien à la nécessité d’un entraînement répétitif qui passe beaucoup plus facilement puisqu’il est justifié par un besoin concret.

De plus, suivre une course à la voile est non seulement très riche en terme d’apprentissages (voir les objectifs ci-dessous), mais apporte une dimension éducative excellente, comparé à d’autres sports : s’il est vrai que les marins sont aidés par des sponsors et du matériel souvent coûteux, la course n’en reste pas moins une aventure humaine, où la nature domine toujours, mais où les choix individuels et l’effort constant payent… Ce monde marin est, à mon avis, une excellente école humaine pour les enfants.

 

Des objectifs précis

Si certains objectifs sont facilement identifiables avant le début du projet, d’autres me feront le plaisir d’apparaître en cours d’aventure.

Mes premiers objectifs sont du domaine de la découverte du Monde. Il est évident que suivre une course autour du Monde permet à mes élèves de CP de se décentrer de leur univers quotidien, et de s’ouvrir au monde qui les entoure. Le monde marin, les techniques de navigation, la géographie du globe, la météo, le calendrier… autant de domaines à découvrir pour comprendre les rouages d’une telle course. Alors bien-sûr, tout n’est pas au « programme » du CP, mais chaque domaine abordé permet de faire des ponts vers ce qui est propre au cycle 2.

En lien étroit avec les thèmes précédents, le projet permet de travailler sur les nombres et les calculs, à travers les paramètres propres à chaque marin (calendrier, jours passés, jours restants, vitesse du vent, coordonnées, classement des voiliers…), et certaines séances de mathématiques passeront sans que personne ne s’en aperçoive.

Un tel projet est également l’occasion d’utiliser nos moyens actuels de communication, y compris les réseaux sociaux et Internet (voir nos programmes sur le B2i Primaire en PDF) : aller à la pêche aux informations sur les sites spécialisés, trouver les vidéos des marins, suivre bien-sûr les comptes Twitter de certains marins…

Inutile de préciser la richesse de toutes ces informations en terme delecture : l’enfant ne lira pas juste pour oraliser des syllabes, mais pour trouver des informations sur l’évolution de la course, sur la vie des skippers, etc.
A travers le prolongement de notre utilisation du réseau Twitter, nous tenterons de communiquer avec quelques marins, si cela est techniquement possible (à défaut, nous lirons les tweets des comptes des sponsors, voir les liens en fin d’article).

Le projet ne serait pas complet si à notre tour nous n’embarquions pas sur un voilier ! A défaut d’en avoir un disponible pour 28 élèves au départ de Dunkerque, nous participerons à une course virtuelle, sur un voilier commun, à travers le site Virtual Regatta, et je compte bien sur les familles de mes élèves pour se créer des voiliers à domicile pour tenter d’arriver avant les autres à bon port !

Enfin, un objectif important, derrière tous les autres, c’est le plaisir et la motivation, y compris pour l’enseignant et pour les parents d’élèves. Pour favoriser et implanter durablement les apprentissages, ce genre de vécu n’est pas du luxe !

 

Les ressources

Il y a 4 ans, j’avais trouvé de nombreuses ressources sur le Net, notamment sur ce fil du forum d’enseignants « EDP ». Les profs de ce forum sont déjà sur le pont avec de nouveaux liens, à glaner par ici(dont un bon répertoire de liens sur ce Diigo).

A visiter également :

Le site du vendée Globe : les informations officielles, les meilleures vidéos, les classements et résultats. Plateforme incontournable.

Le Vendée Globe Junior : des fiches pédagogiques intéressantes(mais le site est encore bloqué à 2008). A noter qu’on trouve chez Charivari des questionnaires en lien avec ces fiches.

Le site VirtualRegatta : organisation d’une course virtuelle. Vous pouvez vous y créer gratuitement un bateau, et régler vos voiles en fonction du vent afin de ne pas vous laisser dépasser par les autres bateaux ! Notre navire sera « Classe_Masson » !

Des comptes Twitter de skippers (ou de leur sponsor) :

Si vous trouvez d’autres ressources, ou que vous avez de bonnes idées pour faire vivre la course à nos têtes blondes, brunes et noires, n’hésitez pas à les poster en commentaire !

8 réponses à "Vendée Globe à l’école"

1 | Nicolas

juillet 19th, 2012 at 7 h 16 min

Avatar

Le site initiatives-coeur.fr, des ressources et la possibilité de faire dessiner les enfants pour mettre leur dessin dans le bateau de Tanguy de Lamotte

2 | JR

juillet 20th, 2012 at 12 h 49 min

Avatar

Merci pour l’information ! On trouve en effet de quoi dessiner en ligne par ici, l’occasion de faire utiliser les ordinateurs ou tablettes dès le début d’année 🙂

3 | marchegiani

août 17th, 2012 at 18 h 46 min

Avatar

Bonjour,
J’aimerais me lancer dans le suivi du vendée globe avec ma classe de ce2 cm1. Mais j’ai un peu peur….je ne m’y connais pas du tout. Où peut-on avoir la malette? Merci d me répondre
MVM

4 | JR

août 17th, 2012 at 19 h 30 min

Avatar

Il y a 4 ans, je n’y connaissais rien du tout non plus, ni en navigation, ni en géographie, mais du coup, j’ai appris énormément avec les enfants. Puis le contenu reste un prétexte à d’autres objectifs (pour moi en CP, de la lecture, de la découverte du monde, du tri d’informations…). J’avais juste suivi sur une carte murale, grâce aux infos trouvées sur Internet, et nous avions regardé quelques vidéos postées par les navigateurs… Sans compter la course virtuelle qui avait remporté un franc succès (parfait pour travailler les items du B2i en s’amusant…).
Pour la mallette, d’après mes dernières informations, elle devrait être disponible sur le site du Vendée Globe Junior à partir de septembre. A surveiller par-là : http://vendee-globe-junior.vendee.fr/ (pour l’instant, pas encore mis à jour…).
Bon amusement !

5 | Charivari

août 23rd, 2012 at 22 h 39 min

Avatar

Hello ! Ca y est, j’ai l’adresse mail pour commander la mallette. Sa propriétaire ne m’a pas (encore) autorisée à la diffuser mais si tu m’envoies un mail, je te la passe !
Bye !
Chari

6 | François

août 26th, 2012 at 14 h 35 min

Avatar

Bonjour,
C’est super ! J’y réfléchis mais je ne sais pas si je vais avoir le temps de préparer cela. Je compte organiser un concours à base de questions. Les réponses se trouvant sur les sites que tu as nommés.
Bonnes vacances à tous !

7 | Benoît

août 28th, 2012 at 22 h 23 min

Avatar

Initiateur du diigo cité dans l’article, je mets ce blog en référence pour les collègues du CP … et les autres.

Poster un commentaire

Beaucoup d'articles concernent mon expérience d'utilisation de Twitter au CP, mais d'autres articles devraient voir le jour prochainement :-)

Archives

élucubration

n. f., ouvrage composé à la lumière de la lampe, à force de veillées et de travail.

Qui suis-je ?

Enseignant depuis plus de 13 ans, en CP à Dunkerque, je m'interroge sur mes pratiques et sur celles de divers collègues, afin de donner au temps d'école le meilleur rapport plaisir-apprentissage.

On tweete chez les instits