Élucubrations pédagogiques

07 Juil, 2012

Twitter, d’une année à l’autre

Posté par JR dans la catégorie Twitter

Alors que l’heure des vacances vient de sonner, je pense déjà à la place qu’aura Twitter l’année prochaine. En quelques mots, madeuxième année d’utilisation de Twitter au CP a été beaucoup plus« normale » que la première : l’outil s’est intégré à l’ensemble des activités et s’est même parfois fait oublier (contrairement à la première année où il était le centre de la classe).

L’utilisation de Twitter est passée d’une communication en réseau restreint, notamment avec des classes, à plus de publication en grand réseau. Malgré ce glissement, les enfants avaient toujours une vraie motivation d’écrire, celle d’être lu.

Cette année 2011-2012, j’ai fait le choix de garder le même compte qu’en 2010, quel bilan ? Quelle décision pour l’an prochain ?

Bilan d’un début d’année trop complet

Garder un compte collectif qui a servi a 24 enfants, pour le confier à 24 nouveaux élèves, n’est pas forcément évident. Les abonnés ont un « historique » des échanges passés, que les nouveaux enfants n’ont pas… Mais cela est assez accessoire, les abonnés étant surtout des adultes qui sont au courant de la situation.

Le gros avantage de garder le même compte @Classe_Masson fut d’avoir un « lectorat » déjà constitué, avec un peu plus de 1000 abonnés. Mon but étant de provoquer les interactions (échanges ou retweets), il aurait été dommage, en terme de communication, de repartir à zéro. Cependant, pourquoi pas ? Comme je l’expliquais dans un article précédent, un trop grand nombre d’abonnés n’aide pas les échanges personnels ou prolongés dans le temps.

Par contre, j’ai fait une erreur à la dernière rentrée, que je ne referai pas en septembre prochain : celle de garder nos abonnements de l’année précédente. Si nos abonnés servent de prétexte à l’écriture, les abonnements, eux, parasitent la timeline des petits CP qui sont encore très hésitants face à l’écrit. Trop de tweets dès le début d’année (une soixantaine de classes de primaire ou de collège) n’a jamais aidé les élèves à s’impliquer dans de vrais échanges : les élèves étaient beaucoup plus curieux de la lecture de la colonne des mentions que de celle de la timeline de nos abonnements.

J’aimerais pouvoir éviter cette dérive en septembre prochain…

classe_masson

L’an prochain, on quitte tout le monde !

C’est donc décidé, je vais désabonner la classe de toutes les autres classes que nous suivons.

Cependant, pour ne pas perdre la richesse des échanges, je garderai ces classes et ces élèves dans une liste, et j’y garderai un oeil professionnel avec éventuellement la suggestion auprès de mes futurs élèves d’un abonnement auprès de telle ou telle classe qui pourrait nous intéresser pédagogiquement.

Deux exceptions à cette décision :

  • Je garde en abonnements les élèves de mon école qui se sont créé un compte personnel, qu’ils soient en Maternelle ou en CM2 : les potentiels messages de ces enfants sont autant d’exemples pour motiver mes propres élèves à l’écriture « hors-les-murs », via un compte personnel.
  • Je garde quelques classes dont je connais la pertinence pédagogique (nos amis de @CP_Chantereine avec leur mot du jour quotidien), la richesse de production ou l’inventivité (la merveilleuse@Classe_Acou, qui en plus maîtrise le jeu d’échecs) afin d’avoir une base de départ. Pour les autres, nous nous réabonnerons vite en cours d’année, par le jeu des tags et des mentions. Il faudra également suivre les nouveaux qui s’annoncent nombreux à la rentrée.
    Ce sera d’ailleurs l’occasion d’apprendre par l’usage à mes élèves à choisir leurs abonnés et à découvrir les règles de ces choix.

Je pense que cette décision permettra un début d’année plus serein ; si je vois que ça ne suffit pas pour lire tous les échanges, il est bien possible qu’en 2013, je fasse le choix de faire un nouveau compte pour la classe, avec une information de « déménagement » sur l’ancien compte, pour avertir nos abonnés motivés…

 

Des objectifs pour l’an prochain

Mes objectifs principaux pour l’utilisation de Twitter en CP restent les mêmes : donner aux enfants un moyen accessible et motivant pour les faire écrire le plus régulièrement possible : raconter le quotidien, répondre aux échanges, produire de courts textes sous contrainte, etc.et faire passer ainsi des notions grammaticales ou orthographiques dans une logique naturelle.

J’aimerais cependant développer ce qui se passe en-dehors de la classe, car je pense que c’est là qu’est toute la richesse de l’apprentissage. L’école n’est que l’étincelle pour donner l’envie d’écrire, mais le vrai pouvoir que prend l’enfant, c’est dans sa vie à l’extérieur, chez lui ou en itinérance (les familles sont de plus en plus équipées en smartphones).

Cette année, j’ai une petite dizaine d’élèves qui tweetaient au retour de l’école, après une visite au zoo, ou encore avant d’aller se coucher(en continuant par exemple les jeux d’écriture commencés en classe) : ce sont eux qui me donnent l’envie de poursuivre l’aventure de l’ouverture de la classe, en lien étroit avec les familles. Au même titre que l’apprentissage d’une langue étrangère prend son sens si on se déplace dans un pays où l’on parle cette langue, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture ne prend son sens que si on l’utilise de façon sensée dans la vie quotidienne. Pourquoi un enfant écrirait-il : « Hier je suis allé au zoo », alors qu’il peut déjà le raconter à ses camarades de classe de vive voix ? Avec des élèves connectés en-dehors de la classe, le prétexte de l’écrit prend tout son sens.

A suivre donc.
En attendant, je vous souhaite en moins de 140 caractères d’excellentes vacances !

6 réponses à "Twitter, d’une année à l’autre"

1 | Céline

octobre 27th, 2012 at 15 h 12 min

Avatar

Utiliser Twitter dans une but pédagogique… L’idée ne m’a jamais traversé l’esprit mais je trouve ça tellement génial! A penser, à réfléchir pour ma pratique personnelle…
Un grand merci!

2 | JR

octobre 28th, 2012 at 20 h 51 min

Avatar

Merci pour ce commentaire ! Ecrire pour lire, c’est l’évidence, mais trouver l’outil adapté pour écrire souvent et facilement, ce n’est pas toujours évident…

3 | Marie Blais

avril 13th, 2013 at 20 h 55 min

Avatar

Bonjour JR, je suis enseignante en 2e année (7-8 ans) et je twitte avec eux. Nous sommes en train de monter un projet twitter où les élèves irons présenter à chaque classe comment fonctionne TWITTER. Je suis à la recherche d’un tutoriel expliquant la façon de procéder. J’aurais bien apprécié quelque chose comme tes présentations powerpoint qui expliquent les devoirs que tu donnes sur Twitter. Une présentation donnant certaines définitions des différents termes utilisés sur ce réseau social. Merci à toi ! 🙂 Marie

4 | JR

avril 14th, 2013 at 10 h 11 min

Avatar

Bonjour Marie, je n’ai malheureusement pas de présentation de ce type assez simple pour les élèves, mais j’imagine que ça pourrait être un beau projet de la faire créer par les enfants. Ma collègue qui a des élèves du même âge que les tiens a déjà créé des présentations sous Google Drive (le système que j’utilise), et la prise en main ne fut pas difficile. Rendez-vous par ici : https://drive.google.com et « créer > présentation ». On pourrait aussi imaginer un petit tutoriel vidéo avec les voix des enfants…

5 | Marie Blais

avril 18th, 2013 at 18 h 54 min

Avatar

Quelle bonne idée JR ! Disons que la fin de l’année approche et que l’on manque de temps ! Mais j’y pense sérieusement ! On se reparle prochainement je l’espère. Ce matin, j’ai montré à mes élèves la vidéo avec tes élèves qui tweetent ! Ils ont vraiment aimé ! Merci encore !
Marie 🙂

6 | Une twittclasse sur plusieurs années | Un Prof D Z'écoles

janvier 10th, 2016 at 15 h 28 min

Avatar

[…] A lire un article de Jean-Roch Masson (pionnier des twittclasses) sur le sujet : Twitter d’une année sur l’autre. […]

Poster un commentaire

Beaucoup d'articles concernent mon expérience d'utilisation de Twitter au CP, mais d'autres articles devraient voir le jour prochainement :-)

Archives

élucubration

n. f., ouvrage composé à la lumière de la lampe, à force de veillées et de travail.

Qui suis-je ?

Enseignant depuis plus de 13 ans, en CP à Dunkerque, je m'interroge sur mes pratiques et sur celles de divers collègues, afin de donner au temps d'école le meilleur rapport plaisir-apprentissage.

On tweete chez les instits