Élucubrations pédagogiques

22 Jan, 2012

Tweetdeck bleu ou Tweetdeck jaune ?

Posté par JR dans la catégorie Twitter

Voici un article très légèrement technique, qui évoque Tweetdeck, un logiciel permettant d’accéder à Twitter.

Pourquoi utiliser un logiciel ?

Twitter, c’est avant tout un site web. Sur Twitter.com, vous pouvez en effet très facilement vous créer un compte, et d’un clic à chaque fois, publier de courts messages, lire les tweets des personnes que vous avez choisi de « suivre » (vos abonnements), et exercer une veille selon vos passions ou vos besoins professionnelles (par l’intermédiaire des tags ou des recherches).

De nombreux logiciels permettent de faire tout ça sans changer de page. Vous avez ainsi sous vos yeux votre Timeline (le flux des tweets des personnes que vous suivez), les mentions qui vous sont faites(elles peuvent venir de personnes que vous ne connaissez pas), vos messages privés, le suivi d’un tag, etc.

Le deuxième avantage est la possibilité d’associer plusieurs comptesTwitter (et même Facebook, Foursquare…) sous le même logiciel. Vous vous identifiez une fois pour toutes sous chaque compte, et lors de l’envoi d’un tweet, vous pouvez choisir sous quel(s) compte(s) tweeter.

Enfin, le troisième atout, notamment pour une utilisation en classe, est le signal sonore (et/ou affichage d’une « popup ») lors de l’arrivée d’un nouveau message. Cela évite d’aller vérifier sur l’écran si des messages nous sont parvenus.

La petite histoire de Tweetdeck

Non, je ne vais pas vous parler des fondateurs, ni de l’antiquité du logiciel… Juste vous signaler que cette application a été rachetée en mai 2011 par Twitter, et que depuis décembre, son apparence, mais surtout ses fonctionnalités, ont été modifiées.
Je vous propose ci-dessous un petit comparatif des 2 versions qui s’installent sous Windows.

Tweetdeck jaune

tdjn

C’est la première version, développée dès 2008. Les mises à jour étaient fréquentes, mais je vais vous commenter la dernière version sortie, la « 0.38.2″.

Voici quelques caractéristiques positives :

– Possibilité (et non obligation) de se créer un compte Tweetdeckpour mémoriser tous les comptes Twitter (ou autres) associés. C’est pratique si vous changez souvent d’ordinateur, ou si comme moi, vous avez beaucoup de comptes Twitter. Vous pouvez aussi simplement l’utiliser en ajoutant un à un les comptes concernés. Ce n’est malheureusement plus le cas de la version bleue (voir ci-dessous).

– La fenêtre d’édition est une case qui surplombe les colonnes, mais qui ne les cache pas : vous avez accès à vos messages lorsque vous écrivez. Cela permet d’ajouter par exemple facilement des personnes qui n’étaient pas dans une discussion en cliquant sur « reply, reply, reply » pour chaque personne.

– De (trop ?) nombreuses options de personnalisations : depuis la couleur du logiciel, jusqu’aux alertes sonores, en passant par la forme que prennent vos RT, ou l’affichage du nombre d’abonnés de vos interlocuteurs, tout y est.

– Lorsque vous cliquez sur une discussion (« in reply to »), celle-ci s’affiche dans une nouvelle colonne. C’est pratique, ça ne perturbe pas le flux de messages qui continue.

Des éléments moins pratiques :

– Tweetdeck jaune est développé sous « Air », ce qui impose la première fois une double installation (« Adobe Air », puis Tweetdeck), et je ne parle pas des mises à jour. Cela peut rebuter certaines personnes, le passage à une application native Windows (version bleue) est une bonne chose en ce sens.

– Les colonnes ne peuvent s’ajouter qu’une seule à la fois. C’est parfois long lorsque vous installez vos 10 colonnes (soyons fous), surtout qu’un passage par un menu déroulant de choix de compte est nécessaire, ce n’est pas vraiment bien conçu.

– Le compte Tweetdeck ne synchronise pas vos colonnes d’un ordinateur à l’autre (il ne synchronise que les comptes présents).

Tweetdeck bleu

tdbl

Elle remplace officiellement la version jaune depuis décembre 2011. Elle a commencé sur la version 1.0, et a déjà évolué depuis.
Attention, cette fois je commence par le négatif :

Des inconvénients majeurs :

– la création d’un compte Tweetdeck est obligatoire. Je veux bien comprendre que ça facilite la vie de ceux qui jonglent entre des dizaines de comptes, mais pour celui qui n’a qu’un seul pseudo Twitter, c’est un peu lourd.

– les « retweets » nouvelle version (pas ceux où l’on cite l’auteur avec des guillemets, ni ceux où l’on rajoute à la main RT) sont beaucoup moins visibles : ils apparaissent dans votre colonne « Mentions », avec juste une petite phrase en-dessous « retweeted by… ».

– Si vous cliquez sur une discussion (« in reply to »), la discussion prend la place de la colonne active. Il faut alors cliquer sur un lien en tête de colonne pour la retrouver. Dommage. Un clic du bouton du milieu pour ouvrir une nouvelle colonne aurait été bienvenu.

– Lorsque vous créez un nouveau tweet, la fenêtre d’édition couvre tout le reste. Vous ne pouvez donc plus aller dans une colonne pour faire un copier-coller, vérifier un pseudo ou faire un « reply » pour intégrer quelqu’un dans la discussion. C’est dommage.

– Les messages privés se groupent par auteur, et n’affichent que le dernier message du dialogue. Ce n’est pas toujours logique (2 discussions privées n’ayant rien à voir sont regroupées), et ça nécessite de cliquer pour voir les anciens messages. Ce n’était pas le cas sous la version jaune qui juxtaposait chaque message privé, quel que soit son auteur.

– Une option a disparu, et me manque beaucoup en classe :l’affichage du nombre d’abonnés sous chaque avatar. Cela permettait de faire un peu de numération, mais surtout de comprendre l’importance des retweets ; les enfants étaient très sensibles au nombre de lecteurs potentiels d’un tweet. Hélas, cette fonction n’est plus active sous la version bleue, même si un simple clic sur le pseudo du retweeteur permet d’obtenir l’information.

Des côtés plus pratiques :

– L’ajout des colonnes peut se faire rapidement : plus de menu déroulant pour le choix des comptes, et une personnalisation accrue du choix des colonnes (on peut par exemple suivre la Timeline d’un individu, si son compte n’est pas protégé…).

– La synchronisation des colonnes fonctionne enfin. Ainsi, lorsque vous vous connectez sur un nouvel ordinateur, vous retrouvez la même organisation que celle de la machine précédente.

– On peut mélanger plusieurs comptes dans une seule colonne(« Home », « Me », « Inbox »), et le logiciel gère le compte à utiliser lorsque vous répondez ou retweetez. Certes ça prend moins de place que 3 colonnes par comptes (Timeline, Mentions, Messages), mais j’avoue trouver ça moins clair. Je n’utilise pas cette fonction en classe.

– la version qui s’installe comme un programme est devenue strictement identique à la version « extension-Chrome« . Cela facilite, dans l’usage, le passage de l’une à l’autre.

Je n’évoque pas ici quelques fonctionnalités utiles, telles que la possibilité de raccourcir automatiquement les liens, ou celle de programmer des tweets pour garder une audience pendant des vacances scolaires par exemple, mais sachez qu’elles existent.

Pour les deux versions, et même si mes petits CP sont ravis d’apprendre quelques mots en anglais (« send, tweet, reply, day… »), j’attends toutefois une version traduite en français. J’ose espérer que la version bleue, désormais sous l’aile bienveillante de Twitter, fera rapidement travailler son équipe de traducteurs qui ont déjà travaillé pour la version web.

Et donc, quelle version choisir ?

Bonne question ! Si comme moi vous avez pris goût à l’ancienne version, vous aurez du mal à la quitter. Pour mon usage personnel, j’utilise donc encore la version jaune. Elle est difficile à trouver sur le web, mais je peux vous faire parvenir le fichier d’installation par mail si vous le souhaitez (un message en commentaire, ou sur@jyaire).

Par contre, en classe, je viens de basculer sur la version bleue, car il me semble important d’avoir une cohérence entre l’utilisation à l’école et celle à la maison. Les parents qui créent un compte Twitter à ce jour avec leur(s) enfant(s) adopteront nécessairement la version bleue, c’est donc désormais celle que nous utilisons en classe.

Pour ma part, j’ai la chance d’avoir 24 petits bêta-testeurs (pas si bêtas que ça…) qui m’apprennent à adopter le logiciel. Bon courage à ceux qui testent également le passage !

2 réponses à "Tweetdeck bleu ou Tweetdeck jaune ?"

1 | Lauda(72)

mai 3rd, 2013 at 12 h 15 min

Avatar

Bonjour @jyaire,
je vais devoir quitter la version jaune, contrainte et forcée, je l’aimais bien – snif ! – et vais donc passer à la version bleue tant qu’elle existe encore… mais pour combien de temps ?
Merci pour ce comparatif (encore d’actualité ? je verrai bien…)
à+

2 | JR

mai 12th, 2013 at 11 h 14 min

Avatar

Depuis le début de l’année 2013, je suis passé à la version bleue.
Il y a quelques améliorations que j’apprécie dans mon usage en classe : l’intégration directe des images et des vidéos, ou d’un aperçu vers un lien.
Mais vraiment, 2 choses manquent terriblement à l’usage en classe :
– la possibilité d’indiquer le nombre d’abonnés directement sous les avatars. C’était un moyen de faire de la numération, mais aussi de « sentir » l’audience de nos tweets lors des retweets notamment.
– la visibilité des RT. C’est catastrophique sous la bleue, les RT sont perdus parmi les favoris, les abonnements et les mentions (colonne interactions), et souvent, en cas de RT successifs, ils ne sont même pas signalés. Avant, sous la version jaune, chaque RT apparaissait dans la colonne des mentions, et consistait, à chaque « bip », à une évaluation positive du travail de l’enfant. Gros manque à mes yeux.

J’ajoute toutefois que la version bleue a amélioré la lisibilité sur TBI (en utilisant le fond blanc, les colonnes les plus larges et la police large).

Poster un commentaire

Beaucoup d'articles concernent mon expérience d'utilisation de Twitter au CP, mais d'autres articles devraient voir le jour prochainement :-)

Archives

élucubration

n. f., ouvrage composé à la lumière de la lampe, à force de veillées et de travail.

Qui suis-je ?

Enseignant depuis plus de 13 ans, en CP à Dunkerque, je m'interroge sur mes pratiques et sur celles de divers collègues, afin de donner au temps d'école le meilleur rapport plaisir-apprentissage.

On tweete chez les instits