Élucubrations pédagogiques

08 Oct, 2010

Premiers pas sur Twitter pour mes élèves

Posté par JR dans la catégorie Twitter

Comme prévu, mes 23 élèves de CP connaissent l’existence de Twitter depuis 1 semaine (voir les objectifs et les préparatifs par ici).

Ce n’était pas évident d’intégrer ça à une pratique de classe sans « plaquer » l’existence de ce média social.
J’ai donc rusé (comme toujours pour lancer des projets), en revisitant, à coup de vidéo-projecteur et de surf sur le site de l’école, un ancien article sur une sortie que mes élèves avaient faite l’an dernier en Grande-Section.

Après le plaisir de relire l’article et de revoir les photos, je leur ai demandé qui avait rédigé les articles, qui avait pris les photos… Et bien-sûr, c’était leur ancienne maîtresse. Voilà qui tombe bien (pour moi !) : cette année, ils sont en CP, et apprennent donc à lire et à écrire. Idéal pour des futurs écrivains d’articles pour le site !
Je lance donc, un peu à la fois, le besoin d’avoir des journalistes, afin de rendre compte des activités de la classe.

Dans ce contexte, Twitter a donc été introduit, via le site d’école et sa page « en direct des classes« , comme l’un des éléments réalisés par mes journalistes en herbe :

  • un éditorialiste (il choisit le thème de la journée) ;
  • 2 photographes (ils s’occupent de l’appareil photo numérique) ;
  • 2 preneurs de son (micro et casque pour interviews ou prises d’ambiance scolaire) ;
  • 6 journalistes Twitter.

J’ai fait le choix de fonctionner par binôme au départ, histoire de favoriser l’entraide, mais après une semaine de fonctionnement, je pense n’utiliser le binôme que pour les élèves n’ayant pas de ressources suffisantes pour écrire ou pour utiliser les outils (difficultés scolaires, non connaissance des outils utilisés…).

Voici comment sont répartis chaque jour mes journalistes Twitter :

  • 2 écrivains : au brouillon, ils écrivent une phrase en correspondance au thème choisi, ou à ce qui s’est passé dans la classe. Ils trouvent de l’aide dans les référents de la classe (alphabet, lexiques, …). Je corrige l’orthographe.
  • 2 rédacteurs : ils remplissent la feuille de liaison entre les écrivains et les copistes.
  • 2 copistes : ils tapent le tweet à partir de la feuille de liaison sur un traitement de texte, et le collent directement sur Twitter pour l’envoyer.

Documents PDF :

Les difficultés :

Il ne s’agit pas à proprement parler de difficultés concernant le média Twitter, mais des obstacles se rapportant à la production d’écrit (difficulté de faire des phrases cohérentes, de trouver les bonnes graphies), ou encore propres à l’organisation (se mettre d’accord lorsqu’on travaille en binôme pour travailler ensemble, et non pas chacun son tour…).

Mes heureuses surprises :

  • des élèves adoptent rapidement un fonctionnement de travail en autonomie, pour produire un texte court sans l’aide du maître ;
  • un élève s’est créé un compte Twitter. Faut que je saute sur l’occasion pour donner l’envie à d’autres de le faire !
  • le passage de la feuille de brouillon au Tweet, via la feuille de liaison, développe des objectifs que je n’avais pas envisagés : la césure des mots (pas évident en CP denepasécriretouteenattaché), la relation entre les différentes graphies des lettres (passage des lettres cursives aux capitales d’imprimeries du clavier), et bien-sûr une utilisation très précise de l’ordinateur (utilisation du clavier et de l’importance de la barre d’espace à n’utiliser qu’une fois entre chaque mot ; notion de copier-coller) ;
  • des collègues commencent à faire les curieuses, puisque j’ai créé un compte Twitter pour chaque classe ;
  • la bonne  cohésion entre les différents médias : Twitter et l’appareil photo peuvent faire bon ménage via Plixi.

Ce qu’il reste à faire :

  • présenter dans quelques jours, via le site, le fonctionnement de Twitter aux parents ;
  • trouver quelques followers (enseignants, parents d’élèves…), éventuellement une classe de CP pour correspondre via Twitter ;
  • continuer à vous partager ici notre modeste expérience !

🙂

Rappel de notre compte Twitter : @Classe_Masson

10 réponses à "Premiers pas sur Twitter pour mes élèves"

1 | unouveaucompte

octobre 9th, 2010 at 11 h 09 min

Avatar

excellent travail

questionnement :
pourquoi vouloir sensibiliser ou faire créer un compte twitter à chaque enfant
le compte collectif me semble déjà intéressant et riche pour des CP ? non ?

2 | JR

octobre 9th, 2010 at 11 h 19 min

Avatar

En effet, mais je sais que le compte créé par un élève l’est en fait par ses parents pour « suivre » ce qui se crée et se dit en classe. Pour les élèves, c’est aussi le moyen de visualiser qu’on est suivis, et même si les tweets s’affichent sur le site de l’école, je pense que les enfants vont vite comprendre la dimension sociale de la chose (on passerait de la correspondance scolaire à la socialisation plus ou moins virtuelle).

Je me souviens, il y a 2 ans, lors d’un projet sur le Vendée-Globe, nous avions participé, avec un bateau « classe », à une course virtuelle sur Internet. Et certains élèves s’étaient créé un bateau personnel, pour dire de s’approprier l’outil ou de suivre le bateau de la classe… Je sens la création d’un compte personnel sur Twitter dans la même lignée : s’approprier l’outil dans la sphère privée… Mais effectivement, je n’impose rien, et pour tout ce qui est production et échanges, on reste sur le compte Classe. Pour le reste, ce n’est à mes yeux que du bonus.

3 | Cervolent

octobre 9th, 2010 at 11 h 55 min

Avatar

Au delà du compte pour la classe, ça fait un peu jeune un élève de CP sur twitter ?!? Je rappelle pas les dangers possibles.
Sinon c’est une bonne idée à mon avis, rien ne vaut de la pratique plûtot que des exercices dont les enfants veulent rarement comprendre le but ou ne le comprennent pas du tout.

4 | JR

octobre 9th, 2010 at 12 h 01 min

Avatar

Oh bien-sûr, pour les risques, j’en suis conscient. C’est bien pour ça qu’il s’agit en fait de compte « parents », mais en aucun cas laisser l’enfant avec un compte et un login se faire suivre ou se faire apostropher par n’importe qui. Mon premier objectif reste, et restera, la production d’écrit, favorisant l’apprentissage et la maîtrise des graphies de la langue française… Le reste, y compris Twitter, n’est que prétexte à la motivation ! ^^

5 | Poupimali

octobre 9th, 2010 at 13 h 08 min

Avatar

C’est une excellente idée de projet pédagogique.
J’ai cependant une question : fais tu de la prévention ? Notamment concernant le fait de la distance à avoir entre inconnus et la pornographie?
Ca fait un peu reac comme question mais c’est aussi pédagogique que d’expliquer cela.

En tout cas c’est une belle initiative !

6 | JR

octobre 9th, 2010 at 13 h 15 min

Avatar

Non, rien de réac, et les actions de prévention entrent dans l’ensemble des compétences développées de la maternelle au CM2 (ce qu’on appelle notre Brevet Informatique et Internet, B2i). Pour mes CP, pour l’instant, ça n’en reste qu’à un usage contrôlé par l’enseignant (par exemple, les mentions faites au compte de la classe @Classe_Masson sont d’abord vérifiées avant d’être montrées aux élèves), et il n’est pas question pour l’instant d’aller plus loin.
Cependant, au fur-et-à-mesure de l’appropriation de l’outil, et d’Internet en général, j’ai en effet des outils pour travailler ce genre de prévention (je pense à un CD-Rom, Vinz et Lou sur Internet que je possède en classe.

7 | Poupimali

octobre 11th, 2010 at 10 h 43 min

Avatar

D’accord.
Je renouvelle donc mon compliment du départ : c’est un bon projet pédagogique
et j’apprends des choses (mon CM2 date un peu en fait) sur ce brevet Informatique et Internet (du coup je vais aller fouiller sur le net pour en savoir un peu plus)

Merci !

8 | gautron

novembre 22nd, 2010 at 17 h 15 min

Avatar

tés bonne idée de donner un compte individuel en plus de celui de la classe avec les précautions car il ne faut pas rêver les grands de 10 ans sont déjà sur sky blog et les parents seront de toute façon là pour apprendre et surveiller à plusieurs titres et cela apprend l autonomie et chercher ailleurs aussi en dehors de l’école de l info citoyenne

9 | tuticfr

janvier 23rd, 2011 at 13 h 00 min

Avatar

C’est très bien pensé et réfléchi de ta part, je suis d’ailleurs en train de préparer moi-même l’introduction de cet outil dans mes classes de collège. Utiliser Twitter comme outil de production d’écrit et même de Compréhension de l’écrit en Anglais me semble un challenge intéressant. Il ne me reste plus qu’à me préparer aux questions des parents, et vérifier un peu tout ce qui est sécurité et confidentialité.
En tout cas beau boulot.
A plus.
tuticfr

10 | JR

janvier 23rd, 2011 at 13 h 07 min

Avatar

Merci pour ce commentaire.
Pour les questions aux parents, j’ai fait une ébauche de ce qu’on pouvait me demander en bas de ma présentation ici : https://docs.google.com/document/d/1TsyF5YpwJE5SMB-ipsD7j6w1dlC2EH6chrvEgtnkA50/edit?hl=fr si ça peut te donner quelques pistes.
Mais les parents étaient tellement novices en matière de « Twitter » qu’aucune des questions prévues n’est arrivée… mais elles arriveront peut-être à l’usage ?
Bon amusement au collège, tiens-nous au courant des avancées !

Poster un commentaire

Beaucoup d'articles concernent mon expérience d'utilisation de Twitter au CP, mais d'autres articles devraient voir le jour prochainement :-)

Archives

élucubration

n. f., ouvrage composé à la lumière de la lampe, à force de veillées et de travail.

Qui suis-je ?

Enseignant depuis plus de 13 ans, en CP à Dunkerque, je m'interroge sur mes pratiques et sur celles de divers collègues, afin de donner au temps d'école le meilleur rapport plaisir-apprentissage.

On tweete chez les instits